laboratoire d'idées

Bricolage, arts plastiques, pensées intimes, couture, cuisine... ce blog est un laboratoire d'idées où je peux noter ce qui me passe par la tête pour ne rien oublier et répertorier mes créations et mes bonnes adresses.

vendredi 17 septembre 2010

La recette du bonheur

Jusqu'à présent j'ai eu une vie que je juge assez difficile, tout en sachant que je ne suis pas la plus malheureuse, j'ai eu de la chance dans plein de domaines; sans oublier que le mot "difficile" est subjectif, chaque personne vit une situation différemment d'autrui. On pourrait dire que j'ai traversé des épreuves objectivement pas drôles, même si, encore une fois, je nuance en disant que ce n'est rien comparé à ceux qui meurent de faim, de froid, ou sous les coups de feu. Tout ça pour dire que je réfléchis pas mal au déroulement de ma vie, et je me demande des fois comment ça a pu merder, quel est ma part de responsabilité et ce que je pourrais faire pour que ça se passe mieux dans le futur.

Le plus intéressant est ce qui nous échappe, tout ce qui est inconscient, je me demande jusqu'à quel point nous suivons les schémas de nos parents, grands parents, arrières grands parents... j'ai l'impression que chaque famille porte sa (ses) croix, et se la transmet de génération en génération, sans savoir ce qu'elle signifie, ni pourquoi elle existe. Je me sens complètement impuissante face au poids de l'inconscient mais je suis témoin de ce qu'il engendre en moi, et ça me révolte.

Chaque jour je me dis que je vais lutter contre moi même, je commence demain, comme le régime. Chaque jour je suis malheureuse un peu plus, chaque jour j'imagine un futur baigné de bonheur.

1°) prendre conscience qu'on est malheureux

2°) prendre conscience qu'on a une part de responsabilité, cesser d'accuser les autres, prendre conscience que c'est nous-même qui acceptions l'inacceptable.

3°) réfléchir à tous les schémas inconscients qui nous dirigent comme un instinct, comparer notre vécu et notre caractère à ceux de nos parents, grand parents, tuteurs.

4°) Y voir une corrélation avec notre propre comportement, cerner un peu "la croix" de la famille; fouiner et questionner sur les choses taboues, ou tout simplement non dites (il y en a toujours).

5°) passer de l'étape "je vais faire en sorte que ça aille mieux" à "je fais en sorte que ça aille mieux".

6°) se battre chaque jour contre soi-même pour sortir de ces schémas (au moins ceux dont on a prit conscience)

7°) une fois un semblant de bonheur atteint (si c'est possible) lutter pour ne pas retomber dans le pilotage automatique qui nous ramène directement dans les schémas précédemment cités.

Je buche sur l'étape n°5. Comme je ne suis jamais arrivée plus loin que la n°4, la 6 et le 7 sont des purs produits de mon imagination; si j'arrive à faire encore du chemin je viendrai étoffer cette recette du bonheur.

Posté par sous_le_coude à 00:12 - labo d'idées (moi je...) - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

  • Comme tu l'évoques avec justesse on traine parfois de lourds bagages légués par nos parents, ainsi au sein d'un même fratrie certains se chargeront et d'autres pas, certains arriveront à se délester alors que d'autres porteront cette "croix" et seront stigmatisés. Mais le bonheur n'est pas qu'une affaire d'héritage, nulle malédiction ne frappe une telle personne et comme tu le dit nous avons notre active dans notre malheur et aussi dans notre bonheur. Une chose est sûre tu peux arriver à être heureuse à toi de trouver comment, avec qui, quand, où... On fait tous des erreurs mais peu de chose finalement sont irrévocables. Courage, prends soin de toi surtout ^3^.

    Posté par lunatique, samedi 18 septembre 2010 à 13:03
  • Prendre conscience des choses et vouloir les changer, c'est un (GRAND!) pas ... se faire aider c'est bien aussi, enfin ça marche pour moi. Belle journée !

    Posté par Diane, jeudi 2 décembre 2010 à 12:37

Poster un commentaire