laboratoire d'idées

Bricolage, arts plastiques, pensées intimes, couture, cuisine... ce blog est un laboratoire d'idées où je peux noter ce qui me passe par la tête pour ne rien oublier et répertorier mes créations et mes bonnes adresses.

jeudi 11 février 2010

C'est pas ma faute

z_0804 P1070916

            AVANT (2008)                                                     APRES (mai 2009)

Je cite Caroline qui elle même retranscrit approximativement ce que lui a dit le docteur Z (t'inquiete pas je t'explique plus tard qui est Caroline et le docteur Z):

"Ce qui compte, ce n'est pas le regard que portent les autres sur vous, celui-ci, vous n'y pouvez pas grand chose. Ce qui compte, c'est que vous, vous soyez convaincue que vous n'avez pas été grosse durant toutes ces années par manque de volonté, par faiblesse ou absence de ténacité. Parce que oui, je vous l'assure, cela n'a RIEN à voir avec la volonté. Il se trouve, même, que trop de volonté dans ces cas là ne fait que détraquer un peu plus la machine.

Pour faire une comparaison qui peut vous parler, un gardien de but peut arrêter un pénalty. Si vingt personnes tirent en même temps vingt ballons dans sa cage, il ne sera pas en mesure de tous les attraper. C'est ce qui se passe avec les envies de manger pour des gens qui comme vous souffrent d'un dérèglement du comportement alimentaire. Une envie de manger, vous pouvez, à force de volonté, la stopper. Deux, trois, peut-être. Mais si votre cerveau vous en envoie 50 dans l'heure, c'est impossible. Que vous soyez ou non quelqu'un d'obstiné".

Et bam. prends ca dans ta gueule. Moi qui essayais désespérement depuis plus d'un an (avec l'aide de l'homme) d'arreter de "me trouver des excuses" genre c'est pas ma faute si je grossis, je PEUX me maitriser, voir les choses en face, manger moins sans me priver. Et là le docteur Z dit lui même que j'y peux rien, enfin que Caroline n'y peux rien.

Bon bien sur j'ai compris que c'est plus subtile que ça, la faute à qui la faute à quoi, le pourquoi du comment je suis grosse.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Caroline c'est une nana qui écrit chaque jour un article (pertinent, la plupart du temps drole, qui ne laisse jamais indifferent, enfin génial quoi, sinon je lirais pas tous les jours) sur son blog qui s'appelle pensées de ronde. elle parle de tout et de rien, ses trois enfants, sa vie, l'actualité, son rapport aux kilos etc. Depuis quelques mois elle a commencé a voir un grand manitou du gras, le docteur Z, qui peut t'aider a voir ton corps differement, a vivre avec, et accessoirement perdre du poids (meme si c'est pas le but) puisque ça t'amène a changer tes habitudes alimentaires.

caro

Ca ne serait pas ma faute mais je pourrais changer les choses? Je pense que l'article de Caroline arrive pile poil au bon moment parce que je commencais sérieusement à me prendre la tete, à CULPABILISER. depuis que j'ai perdu du poids après mon accouchement j'ai l'impression d'avoir le controle, et puis l'homme est trop fière de moi, je me sens mieux dans mon corps, j'ai meme osé sortir avec une robe.

Mais ces derniers temps je dérape, et je regarde la balance remonter a toute berzingue avec des yeux de desespoir, sans pouvoir faire grand chose. Jusque là j'ai reussi à limiter la prise de poids, à prendre des kilos en trop NORMAUX pour une femme enceinte. Mais là j'ai explosé la limite de la limite. genre deux kilos en quinze jours... A ce train là si je vais jusqu'a la date du déclenchement de l'accouchement, dans deux mois, je prendrais HUIT kilos de plus. Nooooooooon.

Je prie pour qu'il ne me demande pas combien je pèse, preuve de mon echec, deception de sa part, remarques constantes à chaque fois que je mange pour "m'encourager", debriefing de tout ce que j'ai ingurgité dans la journée avec blame après les aveux. Et plus de longs discours où il dit qu'il est fier de moi. Je ne peux pas expliquer à quel point ça me fait souffrir d'être esclave de ça, qu'à chaque fois on rigole gentiment du fait que je sois un estomac sur patte, que j'ai tout le temps envie de manger. J'aimerais tellement que ça soit possible d'arreter, une fois pour toute, me sevrer, ne plus avoir a manger quoique ce soit, ça serait plus facile.

Et là je repense à tout ceux (celles) qui me disent "mais c'est NORMAL de prendre du poids, tu es enceinte!" gniagnia gnia.

Venant bien sur des personnes toutes fluettes qui s'inquietent pour un kilo pris, mais toi quand t'en prends par dizaine c'est pas grave. Yen a des tas et des tas des filles comme ça. Mais bon c'est pas méchant, c'était sans doute pour dédramatiser (vu que j'ai tendance à me prendre beaucoup la tete et à en parler "facilement").

Mais oui, bien sur, ma derniere grossesse j'ai pri 33 kilos, c'est normal... je précise que quand je dis 33, ça ne prend pas en compte le poids du bébé, du placenta, etc. j'ai fait la soustraction APRES l'accouchement.

P1080182

Sur cette photo j'avais déjà perdu les oedèmes.

Dans ces 33 kilos il devait bien y avoir 8 kilos d'oedèmes (because la pré éclampsie), ceux que j'ai perdu une semaine à peine après être sortie de la maternité. Il en reste donc 25. Sachant qu'il ne faudrait en prendre que 12 à 15 pour une personne à IMC normal, et 9 pour une personne dans mon cas. Tout ça ne reste que des chiffres, et bien sur faut pas chipoter, mais ya quand meme une grande difference entre 9 et 25.

Assez de calculs, je veux juste pouvoir me mettre en maillot de bain cet été! Me coudre des robes et des jupes. Me sentir bien, pas emprisonnée par ma propre chair, ne pas avoir à affronter les regards sévères de la part des autres quand ils verront mes gros bras dénudés. Retrouver mon poids d'avant ma première grossesse, je promets de ne pas me trouver grosse si je redeviens comme ça:

P1060445__5_

Posté par sous_le_coude à 14:04 - labo d'idées (moi je...) - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • j'ai lu ton commentaire sur le blog de caro et ça m'a donné envie de te rendre visite: bien m'en a pris! je ressens la même culpabilité par rapport à la prise de poids, la crainte du regard des autres, qui doivent forcément penser "pfiou celle-ci, elle ne fait pas beaucoup d'efforts"!
    cela dit, est-ce que j'ai bien compris, c'est ton mari (ou copain) qui te fait des remarques lorsque tu te réfugies dans la nourriture et qui sembles déçu? si c'est la cas, mon copain a le même genre d'attitude (il porte un regard très négatif sur les gros, par peur de leur ressembler sans doute, car dans sa famille personne n'est mince!) et je dois dire qu'au lieu de m'aider, ça me tétanise...je suis persuadée qu'en effet l'affect y est pour beaucoup, ce en quoi je n'annonce rien de bien neuf

    Posté par pascale m., jeudi 11 février 2010 à 20:30

Poster un commentaire